Exposition d'Yvan Travert - Jusqu'au 28 avril 2019

Né en 1948, Yvan Travert passe son enfance dans cet univers sombre et lumineux, sculpté par le vent et bercé par les récits de voyage qu’est le Cotentin. Avec à perte de vue, les longues vallées de sable qui évoquent les steppes d’Asie centrale à ceux qui veulent les voir. Il fait son premier grand voyage en Algérie, puis, il n’a pas vingt ans lorsqu’il part seul chez les Surma, en Ethiopie.

 

Du Guizhou au Myanmar, de l’Argentine au Tchad, de Londres à Alger, il ne cessera jamais de partir – en séjour de longue durée, particulièrement en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie. Depuis plus de cinquante ans, alors que la modernité fond sur le monde et semble en gommer les frontières, il fait le pari qu’il est encore possible de voyager. Echo privilégié de milliers de petits mondes silencieux, Yvan Travert offre en partage la poésie d’un regard qui assume de montrer au sein d’un univers qui n’a plus que le souci de démontrer, un regard à la fois sincère et singulier.

 

« La photographie d’aujourd’hui n’a rien perdu de sa valeur de connaissance et de partage. Mais au-delà des différences culturelles évidentes que sont les costumes, les rituels, ou les habitats, elle doit permettre de saisir la pluralité des modes de vie et des visions du monde, et nous ouvrir à d’autres perceptions et à d’autres sensibilités. Aucun peuple à lui seul n’a de solutions pour demain ; il n’y aura de réponses que collectives. 

 

Le travail que je poursuis depuis une cinquantaine d’année va dans ce sens. Il témoigne sur plus d’un demi siècle des changements que la globalisation a occasionné sur les modes de vie, des ajustements ou des pertes, mais aussi de la persistance de la pluralité, de l’inventivité ou de la capacité d’adaptation des peuples. »

 

Yvan Travert privilégie les thèmes de la vie quotidienne, l’identité, le religieux, l’altérité, le développement… Il a collaboré avec la presse – Bunte, Geo, Figaro Magazine –, de grands groupes éditoriaux, le ministère de la Culture et de la Communication, les collectivités territoriales, des compagnies aériennes et voyagistes, comme UTA, Air Afrique, Nouvelles Frontières, etc. Auteur de plusieurs livres et photographe indépendant, il est distribué par l’agence AKG-Images (Paris-Londres-Berlin).

 

Exposition jusqu'au 28 avril 2019

Espace Photo du Perche

9 rue ville close – 61130 Bellême

Du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h30

Le premier dimanche du mois, de 14h à 18h

 

 

Exposition de Carol Descordes

Après avoir exposé tout l’été en plein air, au Festival Photo de Bellême, ses images issues de son livre réinterprétant le conte de la Princesse au petit poisCarol Descordes accroche ses natures mortes, jusqu'au 10 mars 2019, à l’Espace Photo du Perche, toujours à Bellême. Carol Descordes et Sylvain Chériau se sont associés pour présenter un travail commun sur la nature morte inspiré des peintres flamands du XVIIe siècle.

 

Dimanche 17 février, France 3 Normandie est venue faire un sujet sur Carol !

 

 

Exposition à l'Espace Photo du Perche du 19 janvier au 10 mars 2019.

 

Exposition de José Nicolas

Après avoir exposé pendant tout l’été en plein air – à l’occasion du Festival Photo de Bellême – ses images issues de son livre French Doctors sur les débuts de Médecins de monde et Médecins sans frontières, José Nicolas accroche ses photos du Tchad,à l'occasion de la sortie de son livre.

 

« Mon lien avec le Tchad remonte à l’enfance. Au début des années 1960, avec mon père militaire, nous avons atterri à Faya-Largeau, chef-lieu du nord du Tchad, dit Borkou-Ennedi-Tibesti. Je me souviens d’une vie pleine de douceur, où le temps n’avait pas de prise sur nous, où je vivais pleinement cette liberté avec le bonheur de l’innocence. En 1978, jeune parachutiste de 22 ans, je retourne dans ce pays pour évacuer les ressortissants européens, tandis que différentes factions tchadiennes s’affrontent violemment. Deux ans plus tard, avec mon unité, nous campons pendant quatre mois dans l’est, à Abéché, puis près du Lac Tchad. Je m’adonne alors avec mon appareil photo à un plaisir de curiosité et de contemplation qui ne me quittera plus. Ce sont mes premières images du Tchad. »

 

Exposition à l'Espace Photo du Perche du 17 novembre 2018 au 13 janvier 2019.

Espace Photo du Perche

© Pascal Quittemelle
© Pascal Quittemelle

L’Espace Photo du Perche a ouvert ses portes le 17 décembre 2016. Cette nouvelle structure, située dans le cœur historique de la ville de Bellême, est totalement dédiée à la promotion et à la valorisation de la photographie professionnelle. 

 

La particularité de l’Espace Photo du Perche est d’associer plusieurs activités complémentaires et interactives – une galerie photo, la rédaction du magazine Profession Photographe, une maison d’édition et une librairie photo – autour d’un objectif commun : favoriser la reconnaissance du travail de photographes professionnels auprès du grand public et du monde de l’entreprise.

 

Les photographies sont proposées en éditions limitées ou très limitées, avec ou sans encadrement. Point de rencontre entre les artistes et le public, la galerie s’adresse à une clientèle de collectionneurs et d’amateurs, mais également aux professionnels du secteur culturel qui pourront ainsi découvrir le travail des photographes.